J11.. mais qu'est-ce que je fous là ?

Une chose importante pour le body scan.. la voix !!!
Je ne savais pas qu'il existait un enregistrement pour guider l'exercice. C'est effectivement plus simple.


Il est vrai que de toute façon, c'est beaucoup plus simple maintenant.

Même si je n'ai pas pratiqué tous les jours depuis deux mois, je constate à quel point il m'est devenu plus facile de ramener mon esprit dans mon corps. Comme mes mâchoires sont moins contractées aussi.


Certaines zones restent difficiles d'accès: les orteils, les genoux.. par contre, j'ai presque réussi à aller visiter chaque dent une à une lors d'une séance. C'est étrange.. et assez exaltant de sentir la dent "visitée" s'animer.
Celle là, pas une autre.
Comme traversée par un fourmillement de plaisir, d'étonnement.. oui, c'est moi. Je suis vivante.. je suis une.. j'existe !


Je constate aussi combien la méditation me coûte.

Je sais que c'est le moyen ultime, le seul en fait, pour apprendre à vivre enfin sur cette planète..

et en même temps comme il m'en coûte de m'accorder ce temps.

Comme il m'en coûte de redescendre.

Comme il m'en coûte de m'incarner.


Je constate ce matin combien toute activité qui aboutit à une manifestation incarnée et matérielle de ce que je suis, me coûte. Combien c'est laborieux.. de mobiliser l'énergie pour descendre.

Ecrire.. méditer.. jouer d'un instrument.. alors que dire de tout le reste.. tout ce qu'on a affublé du terme de "tâches ménagères".

 

Rien que le nom déjà, ça ne donne absolument pas envie.

"Tâches ménagères".

Celui ou celle qui a inventé le nom ne devait pas beaucoup avoir envie de descendre lui non plus.


Lors de la première méditation de ce matin, un petit temps d'à peine 10 minutes.. je n'avais qu'une envie.

Me lever, prendre mes affaires et partir.
Ca me disait mais qu'est-ce que tu fous là, toi ?


Toi qui aimes danser, chanter, jouer.. échanger, partager.. et qui a eu tellement peu l'occasion de répondre à ces inclinations naturelles depuis toutes ces années.. qui s'est si peu donné l'autorisation.. et qui pourrait le faire maintenant.

Encore que.. dans quel cadre ? mais ça c'est une autre histoire.
Bref. Qu'est-ce que tu fous là ?


Qu'est-ce que je fous là.. Est-ce que c'est encore un truc que je fais parce que mon mental m'a expliqué en long en large et en travers que ça serait bon et bien que je le fasse ?
Je suis restée évidemment.
J'ai observé.


Il s'en passe des choses boudiou.


On est combien à l'intérieur ?