Le message de l'eau

Sous la hutte de sudation, le passage vers la deuxième porte a été un peu plus rude.

Presque suffocant.

C'est amusant, les quatre portes d'hier, je n'ai pas réfléchi. J'ai laissé mon corps vivre l'expérience tout seul.

Je ne sais plus comment j'ai respiré, comment je ne me suis pas courbée vers le sol pour échapper à la vapeur brûlante.

Il s'en est très bien sorti.

 

Et puis aujourd'hui, voilà que ma tête s'en est mêlé, l'espace de quelques secondes

Mon Dieu, mais je vais me brûler les poumons

Je sens ma respiration qui se fait toute petite

Je sens l'air qui commence à me manquer

...

Et puis, je ne sais pas comment ni pourquoi, j'arrive à rendre les rênes à mon corps qui se débrouille parfaitement sans moi.

La porte s'ouvre

La lumière d'abord, l'air frais se fait un peu attendre, mais ça y est, on a traversé.

Toutes ensemble.

Bonheur

 

Celui qui mène la cérémonie puise de l'eau dans la corne (bison ? buffle ?)

C'est fou comme dans ce monde les questions on moins d'importance. Je me les pose maintenant.

 

Celui qui mène la cérémonie puise de l'eau dans la corne.

Il dit qu'on va toutes en boire un peu

Que l'eau a un message.

 

Ouaaaaaaaaaaah.

Le message de l'eau.

Je veux l'entendre !

Je veux savoir ce que l'eau va me dire

Je veux entendre ce que l'eau va me révéler.

 

L'eau a un message dit Celui qui mène la cérémonie.

Elle te dit qu'elle est fraîche

Elle te dit qu'elle est bonne

Elle te dit qu'elle va te faire du bien

 

Bien sûr.

 

Et alors que tu boiras, toi aussi tu vas recevoir un message.

Laisse le monter. Prends juste le temps de le laisser monter. Et partage le à voix haute ou garde le pour toi.

 

Je reçois la corne de buffle dans mes mains (allez, va pour le buffle !)

L'eau est fraîche, et bonne

Après le passage du feu, c'est comme une bénédiction.

Et mon message à moi ?

 

Alors que je bois, je sens une vieille copine qui me laboure la poitrine, une vieille compagne

Mon angoisse

Alors je dis tout bas

"J'ai peur"

Et juste derrière, c'est mots qui viennent de je ne sais où, mais je sais qu'ils sont pour moi

"Mais ça va bien se passer".

 

Et juste après, les larmes qui montent et qui se mettent à couler,

Qui se mêlent à la vapeur, à la sueur qui dégouline encore sur mon visage

Qui se déversent comme un torrent trop longtemps contenu

Il y a 30 secondes, j'étais droite et fière, et heureuse d'être là. A ma place, tellement.

Et voilà que je pleure toutes les larmes de mon corps.

 

Le message, mon message, pour moi, juste à cet instant

J'ai peur, mais ça va bien se passer.

Tellement simple, tellement pur

Comme une eau de montagne

 

Aujourd'hui juste avant de transcrire  ces mots couchés sur le papier, je suis tombée par hasard sur un des livres écrit par celui qui a allumé le premier feu en Europe.

 

Inipi - le chant de la Terre

 

Je ne connaissais pas.

Je suis très touchée.

Écrire commentaire

Commentaires: 0