Aide aux défunts

 

Ce travail me tient particulièrement à coeur car la mort a fait son entrée très tôt dans ma vie, pour ne jamais me quitter.

J'ai toujours su que la vie ne s'arrêtait pas avec la mort du corps physique;

J'ai très vite été confrontée au fait que la vie "au-delà" était bien différente de celle qu'on nous promettait au catéchisme;

plus complexe.. plus riche.. plus... palpitante quelque part !

et à l'image de la vie sur terre, c'est à dire relevant en grande partie de notre propre responsabilité.

 

Plus tard j'ai appris que cette étape de transition obéit à des lois,

et qu'en même temps, de nouveau comme pour la vie sur terre, il n'y a pas deux histoires pareilles, deux passages à l'identique..

Ce que nous sommes après la mort est à l'image de ce que nous étions avant, et à l'image des conditions dans lesquelles nous sommes partis.

 

La relation à la mort a peu à peu disparu de notre culture occidentale, la société moderne fait tout pour que nous oublions que nous y sommes soumis. Même les instances religieuses n'assistent plus ceux qui vont partir comme elles le faisaient et comme elles devraient le faire encore.

 

                                 Artwork by Daniel B. Holeman

Dans toutes les cultures, les rites qui entourent le passage vers l'au-delà n'ont pas pour unique vocation de soutenir les familles et de leur permettre de "dire adieu".

Le défunt a besoin d'aide pour accomplir sa transition énergétique dans les meilleures conditions, entre autres

- un regard sur la mort confiant et apaisé

- le sentiment d'avoir vécu une vie accomplie

- l'amour et la confiance des proches

- la foi (en Dieu, en la Vie, l'Univers, un support spirituel etc.) et la capacité à s'abandonner, à lâcher-prise, à faire confiance

- les prières/rituels/chants/intentions de soutien, d'accompagnement.

 

Alors pour certains, le passage se fait en douceur et suit son cours naturel;

les personnes se détachent du plan terrestre et poursuivent leur évolution "de l'autre côté" - quel qu'il soit - tranquillement et à leur rythme.

Et puis pour d'autres c'est plus compliqué; n'arrivant pas à s'élever ils se retrouvent coincés (dans un lieu, une émotion, un évènement...)

et deviennent ce qu'on appelait communément des "âmes en peine".

 

Les causes des blocages sont nombreuses, on peut citer:

- les morts violentes, brutales ou soudaines

- les suicides

- la souffrance physique

- l'hyper-attachement (à un lieu, des possessions matérielles, à une personne)

- les regrets, la culpabilité, la colère, le désir de vengeance, l'injustice

- la prise de stupéfiants ou de médicaments altérant la conscience (morphine en particulier)

- la maladie d'alzheimer etc.

 

Attention, comme de nombreux facteurs rentrent en jeu pour le passage, il n'y a pas de règle immuable.

Par exemple, ça n'est pas parce qu'on a mis fin à ses jours

ou qu'on a souffert de la maladie d'alzheimer qu'on sera de fait en difficulté après avoir quitté son corps.

 

En tout cas voilà, la vie a fait que je côtoie des défunts en difficulté presque quotidiennement. Ca n'a pas toujours été pour mon plus grand bonheur..! mais aujourd'hui j'ai appris à les aider.

Je peux faire ce travail n'importe quand et n'importe où.

Pour des personnes à qui vous pensez précisément, une photo peut être utile mais ça n'est pas obligatoire.

En échange, vous pouvez faire un don libre.